gtm-scroll-depth-page-declencheur-visu-1.gif

Google Tag Manager – Comment mesurer la profondeur de défilement (scroll depth) des pages ?

- 4 minutes
(moy. 5,15/5 - 34 utilisateurs)

Rock and Scroll Analytics !

Rock tes mesures de la Profondeur de défilement, du Scroll depth, de la Profondeur de « lecture » ou tout simplement de l’Engagement vertical.

Dans la continuité du précédent article sur la mesure des éléments visibles, voici les mesures indispensables du scroll depth avec Google Tag Manager.

Elles pourront vous aider à répondre à pas mal de questions. Quelle est la « profondeur de lecture » moyenne des articles de Franck ? Quelle est la tendance depuis le début d’année ? Quels écarts entre les auteurs ? Idem pour les sessions avec rebond des landing pages. Quel est leur degré d’engagement avant de rebondir ? Quelles sont les infos vues avant de partir ?

Le but des mesures du scroll depth est de déterminer l’engagement vertical, la profondeur de lecture des pages clés.

Avec Google Tag Manager, la mise en oeuvre de ces mesures est très simple et très rapide, grâce au déclencheur intégré « Scroll Depth » et la variable associée Scroll Depth Threshold.

  1. Configurer le déclencheur « scroll depth ».
  2. Activer les variables intégrées Scroll Depth Threshold.
  3. Créer une nouvelle balise Google Analytics event.

Configurer le déclencheur « scroll depth ».

Rendez-vous dans Google Tag Manager et plus spécifiquement, dans la section « déclencheur ». Ajoutez-en un nouveau en cliquant sur le bouton rouge. Sélectionnez le type « profondeur de défilement » avec l’option « Profondeurs de défilement vertical » en « pourcentages » de 25,50,75,100 (correspondant à 4 niveaux de visibilité de la page de 25% à 100% ou aux objectifs de visibilité). Si vous préférez, vous pouvez également utiliser des valeurs absolues en pixel pour définir les seuils de défilement. Vous pouvez tester le déclenchement des événements « gtm.scrollDepth » à chaque seuil franchi, en activant la prévisualisation de GTM.

À noter, que l’événement « gtm.scrollDepth » n’est déclenché qu’une seule fois par seuil, de haut en bas de la page. Par exemple, si vous scrolliez entièrement la page en partant du haut, vous devriez déclencher 4 events (25,50,75 et 100). Tandis que le scrolling vers haut ne devrait pas déclencher d’events. Autre exemple, si vous scrolliez jusqu’au milieu de la page et rechargiez la page. Le scrolling vers le bas devrait déclencher les events « 75 et 100 », mais à l’inverse, le scrolling vers le haut ne déclencherait pas les events « 50 et 25 ».

gtm-scroll-depth-page-declencheur

Activez la variable intégrée Scroll Depth Threshold.

Plongez dans la section « variables » et cliquez sur le premier bouton rouge, en haut pour configurer les variables intégrées. Activez au moins la variable « Scroll Depth Threshold » qui correspondra à la valeur du scroll au moment du déclenchement de l’événement « gtm.scrollDepth », qui devrait donc correspondre aux valeurs seuils que vous avez configurées (25,50,75,100).

  • Scroll Depth Threshold = valeur du seuil activé (pourcentage ou pixel).
  • Scroll Depth Units = type de valeur, pourcentage ou pixel.
  • Scroll Direction = direction du scroll, vertical ou horizontale.

À ce stade, nous avons un déclencheur et la variable qui correspond au seuil de visibilité franchie. Il nous manque la balise pour reporter ces mesures dans Google Analytics.

Créer une nouvelle balise Google Analytics Event Scroll Depth.

gtm-scroll-depth-page-balise

Créez ou dupliquez une précédente balise event GA déjà configurée, puis précisez les paramètres Category (ex. « content »), Action (ex. scroll depth), Label (ex : {{Scroll Depth Threshold}} //50%), Value (ex. {Scroll Depth Threshold}}) et Non-interaction. Quant à la configuration du paramètre Non-interaction, vous avez deux choix, soit laisser par défaut « 0 » ou bien mettre « 1 ».

  • NI = 0, donc un événement à considérer comme une interaction. Ce qui signifie dans notre exemple que le taux de rebond correspondra également aux utilisateurs qui ont vu moins de 25% de la page, car cet événement n’aura pas été déclenché. Pour rappel, un rebond correspond à 1 session avec 1 seule interaction.
  • NI = 1, donc un événement à ne pas considérer comme une interaction. Ce qui signifie dans notre exemple que le taux de rebond ne sera pas affecté, qu’il restera calculé normalement et correspondra toujours aux sessions avec 1 seule interaction. Je préfère sensiblement cette approche, car cela vous évitera d’expliquer la construction « personnelle » d’une métrique de base, et facilitera sa comparaison avec les métriques d’autre site. Il est préférable de contextualiser le taux de rebond avec d’autres métriques, comme la profondeur de lecture et la durée de lecture pour préciser son analyse.
    En résumé, on doit absolument être configuré sur « 1 » pour signaler à Google Analytics de ne pas considérer ces events comme des interactions.

Associez cette balise au déclencheur « scroll », testez et c’est terminé ! Au total, on a mis moins de 5 minutes pour implémenter cette puissante mesure, qui autrefois était plutôt complexe à intégrer via de script JavaScript (lunametrics, parsnip.io…).

En conclusion.

Effort d’implémentation quasi nul, gain en termes d’informations utiles, énormes !

Attention à la surcharge de hits inutiles (10 000 000 hits max par propriété GA Standard par mois). Analyser le volume de hits du mois dernier et estimer le volume de nouveaux hits de 2 à 5 * pages vues. Concentrer ces mesures uniquement pour les pages clés, si nécessaire, réduisez le nombre de seuil, par exemple en 3 : 33% 66% 99%, voir en 2 : 25% et 75%.

Rock It Now ! Les licornes sont prêtent à rejoindre le temps des possibles.

 

Franck Scandolera - Consultant Expert et Formateur Digital Analytics

Bonjour, je suis Franck Scandolera, consultant expert indépendant Digital Analytics (data implementation, data manipulation, data analysis, data visualization) certifié Google Analytics, Google Tag Manager et Tag Commander. Depuis plusieurs années, à travers le webAnalyste, je travaille quotidiennement sur les problématiques Analytics de nombreuse entreprises (agences et annonceurs). Le webAnalyste se développe grâce aux partages de mes articles sur les réseaux sociaux et surtout grâce à vos avis, alors n'hésitez pas à recommander mes compétences sur LindedIn et à partager mon profil à toutes les personnes que vous jugez intéressés par mon expertise. Merci +++